Association Yvoir
Association Yvoir

Rapport d'activités AG 2017 pour l'année 2016

Compte rendu d’activités 2016, début 2017

Par Gérard Muller, président d’Yvoir, Nicolas Linder, sa plume au sein de l’association

 

 

Le film Kombissiri


Cette année, durant l'espace d'une minute, j'ai pu me prendre pour Georges Clooney ou autre Richard  Gere. Mais ce ne fut bien sûr qu'illusion ! En effet, le film Kombissiri a été sélectionné pour faire l'ouverture du festival du film "Cannes cinéphile". J'ai donc pu monter les marches en compagnie de René Letzgus, le réalisateur du film et de François Orsat, président de l'association vélo pour le Faso. 

Nous avons énormément travaillé avec le réalisateur du film pour trouver les financements nécessaires au bouclage de son budget.

Ce film commence réellement à faire son bonhomme de chemin sauf que les médias ne s'intéressent habituellement pas du tout aux films consacrés au handicap ou à l'Afrique… alors quand ces deux thèmes se retrouvent dans un même film. Fort heureusement, cette année, il a encore été présent à Cannes ainsi qu'aux festivals de Gérardmer et de Lisieux ; l'activisme commence donc à porter ses fruits ! 

La qualité du travail de René en fait un excellent support pédagogique ; c’est la raison pour laquelle il est d'ores et déjà présenté dans de nombreux lieux et que nous allons essayer d'en faire un support dans le cadre de l'éducation nationale. Sa sortie nationale est ainsi prévue pour le 4 octobre 2017.

 

Le village de Kombissiri

 

Malheureusement, tout n'est pas que strass et paillettes car, sur le terrain, le travail continue et même s'amplifie, raison pour laquelle nous avons réalisé ces deux derniers mois deux voyages d'une grande importance, dont le premier au Burkina Faso. 

Nous y avons travaillé en partenariat avec les acteurs locaux, les élus, ainsi que le ministère de la santé. En France, nous sommes également en contact avec la ville d’Illfurth qui est jumelée avec Kombissiri. 

Nous avons à nouveau participé à la course l'Etoile de Ouaga (voir le compte rendu 2015) à laquelle prenait part pour la première fois un tandem conçu à partir d'une nouvelle technique que nous avons mise en place avec vélo pour le Faso, une technique qui consiste à réaliser un tandem à partir de deux vélos. 

Est désormais impliqué dans ce projet, le professeur en ophtalmologie des Centres Hospitaliers Universitaires de Strasbourg, David Gaucher ; celui-ci a déjà réalisé plusieurs opérations et travaille à la mise en place d'un premier centre chirurgical de la rétine en Afrique noire. Nous sommes par ailleurs en train de mettre en place une lunetterie afin que les indigents puissent obtenir des lunettes adaptées à leur vue.

A Kombissiri, nous mettons en place un centre d'accueil pour les personnes aveugles de la région et qui pourra accueillir jusqu'à 60 aveugles. 

A Toécé, nous soutenons des structures d'artisanat réalisées par les aveugles eux-mêmes mais ramenons aussi des objets fabriqués en France ; cela leur permettra d'une part d'occuper les journées et surtout d'avoir de nouveaux moyens de subsistance. 

Evidemment, les opérations de la cataracte se poursuivent ; après négociation, nous sommes parvenus à ramener le coût d'une opération à 60 € seulement.

 

https://www.helloasso.com/associations/association-yvoir/collectes/kombissiri

 

Le défi Baïkal


En 2016, le second très gros événement de l'association Yvoir a été d’organiser et de réaliser « le défi Baïkal » en partenariat avec les associations « Vue (d')Ensemble » de Strasbourg et l'association de sourds, « Les montagnes du silence ».

Ce projet soutenu par de nombreux partenaires d’Yvoir dont le Crédit Mutuel, Optic 2000, Pixium, Salomon, Skimium, Peisey Valandry..., a été exceptionnel à tous ponts de vue puisqu'il a rassemblé sur la glace du lac Baïkal, et en plein hiver, des personnes déficientes visuelles ou sourdes avec des personnes valides. Nous avons ainsi marché pendant 7 jours sur le lac et dans la forêt sibérienne puis découvert la ville d’Irkoutsk pendant trois jours avant de nous envoler pour Moscou. Ce projet a été extrêmement chronophage (accaparant) pour les responsables de l’association pendant plusieurs mois mais l’aventure s'est déroulée dans un état d'esprit de partage et de dynamisme étonnants, qui permettra de casser totalement l'image que l'on peut avoir habituellement du handicap.. 

Le film de cette expédition unique, hors normes, et qui véhicule un message extraordinaire, sortira en septembre ; il sera réalisé par le grand reporter Olivier Weber, détenteur de nombreux prix, notamment les prix Albert Londres et Joseph Kessel, et produit par la société de production strasbourgeoise « 2 Caps Production ». Pour ce faire, nous étions accompagnés par une équipe de tournage, un journaliste de Radio France international, Toufik Benaichouche, qui a réalisé des reportages radio notamment sur le thème de la recherche sur le handicap visuel.

L’expédition a également été très remarquée en Russie, y compris par la présidence, ce qui nous a valu d'être reçus par la douma, le parlement russe ! Nous avons également pu échanger avec des associations locales et organiser deux grandes conférences : la première à Irkoutsk, la seconde à Moscou en présence de chercheurs de très haut niveau venus de France (Serge Picaud de l'institut de la vision, Rémi Pujol, chercheur dans le secteur de l'audition, Inserm, et Philippe Blanc d’Optic 2000).

 

L'embauche d'un jeune en contrat d'accompagnement vers l'emploi

 

Cela faisait un certain temps que Nicolas Linder, déficient visuel, me secondait de manière bénévole ; étant au chômage depuis plusieurs années et ce malgré un Master, je lui ai proposé un contrat d'accompagnement vers l'emploi au sein de l'association. Nous travaillons quotidiennement en binôme sur tous les dossiers de l'association. Il a notamment été très présent sur l'organisation du défi Baïkal, gérant une grande partie de la logistique. C'est également lui qui rédige la grande majorité des dossiers nécessaires pour l'association. Il a créé le nouveau site de l'association : www.asso-yvoir.com

Cette embauche lui permet d'acquérir une véritable expérience professionnelle ; l'État le prenant en charge à 90 %, son contrat ne coûte que 2500 € par an à l'association. Nicolas vient ainsi d'entamer sa deuxième année.

 

L'Amérique du Sud


Depuis quelques mois, nous lançons un très grand projet en Amérique du Sud visant à former des centaines d'aveugles, et ceci en partenariat avec Eric Gaba (Axibat), spécialiste en accessibilité, et René Farcy, professeur en électronique à l'origine de la canne électronique et du GPS. Ce projet qui touchera l'Equateur, mais aussi le Pérou et la Colombie se déroulera en plusieurs étapes ; dans un premier temps, il s'agira de prendre des contacts sur place puis de former des instructeurs en locomotion qui eux-mêmes formeront les aveugles locaux sélectionnés. Les progrès réalisés en locomotion leur permettront alors de mieux s'intégrer socialement et professionnellement. Cette action a obtenu le soutien de la région « Grand Est » sous la forme d'une aide financière à hauteur de 8000 €.

Dans des expériences similaires, on a pu constater que le nombre de personnes trouvant un emploi augmentait sensiblement

 

Le GPS


Nos activités de démonstration du GPS continuent aussi bien en France qu'à l'étranger.

Nous poursuivons par exemple les randos by night avec Vue (d')Ensemble et le Club Vosgien, notamment celui de Wingen- sur-Moder ; c'est une activité qui attire toujours énormément de monde. 

Sur le plan de son ergonomie, une version Standard devrait être disponible dans les prochains mois ; il sera alors mis sur App Store ainsi que sur Androïd. Clément Gass et Nicolas Linder ont commencé un programme de formation pour les jeunes de l'association « Vue du cœur » et qui se déroule au parc de l'Orangerie ; tels des grands frères, ils leur transmettent leurs expériences acquises. 

Comme les années précédentes, nous avons participé à diverses manifestations sportives: les courses de Strasbourg, le trail du Kochersberg... A cette occasion, Clément a battu le record du monde du « trail parcouru en milieu montagneux et en toute autonomie par un aveugle », soit 54 km, une performance reconnue par de nombreux médias !

 

Une conférence : « la rétine artificielle, une réalité, un espoir »


Yvoir a organisé une grande conférence sur la rétine artificielle à Strasbourg et a impliqué toutes les associations alsaciennes dans le domaine de la déficience visuelle. Réunissant plus de 150 personnes, ce qui est absolument exceptionnel pour une conférence de ce type, et de l'avis de tous, elle a été une très grande réussite.. 

Elle a eu lieu à l'Université de Strasbourg en présence de Bernard Gilly, président de Pixium, une structure qui développe les premières rétines artificielles en France, Serge Picaud, directeur de recherche à l’Institut de la Vision de Paris, David Gaucher, auteur des premières implantations à Strasbourg, l'équipe du Cargo avec Hélène Dollfus, mais aussi plusieurs patients qui ont pu témoigner de ce qu’une telle opération a pu leur apporter. 

Ce genre d'action est primordial car il permet, et cela est absolument nécessaire, de recréer le lien entre les patients et les chercheurs !

 

Compte rendu rédigé par Nicolas Linder, vice-président (www.vue-densemble.com) assoyvoir@gmail.com

 

Rapport d'activités AG 2016 pour l'année 2015

Compte rendu de l’assemblée générale ordinaire du 31 mai 2016

Au Cinéma « Le Trèfle » à Dorlisheim

Année 2015

 

               
   

 

 

 

 
   

 

 
 
   

 

 

 

 

Personnes du conseil d’administration présentes :

  • Monsieur Gérard Muller, président de l’association
  • Madame Marie-Thérèse Werling, vice-présidente
  • Monsieur Michel Helmbacher, secrétaire
  • Monsieur Jean-Pierre Gerber, trésorier

34 membres de l’association ont également participé à cette réunion.

 

Ordre du jour :

  1. Adoption du compte rendu de l’Ag 2015 concernant l’année 2014
  2. Rapport moral, compte rendu d’activités pour l’année 2015 et projets pour 2016
  3. Election du conseil d’administration et nouvelle candidature
  4. Rapport financier de l’année 2015 et budget prévisionnel pour 2016
  5. Projets pour l’année 2016
  6. Divers

 

Adoption du compte rendu de l’Ag 2015 concernant l’année 2014

Le compte rendu avait été envoyé à tous les membres de l’association avec l’invitation pour la réunion 2016.

Il a été adopté à l’unanimité par les membres (34) présents à cette AG 2016.

 

Rapport moral, compte rendu d’activité pour l’année 2015 et projets pour 2016

par le président

C’est l’heure du rapport d’activité ! Alors qu’une année vient encore de s’écouler, avec l’âge, je trouve que le temps passe de plus en plus vite ; j’ai 68 ans…, peut-être, et pourquoi pas, l’heure de la relève !

L’action au Burkina Faso

Pour l’association, le point fort de l’année 2015 a indubitablement été notre retour au Burkina Faso où nous avons trouvé une situation de plus en plus difficile pour les habitants car, pas de travail, pas d’argent, la presque famine et un pays dans un état sanitaire très préoccupant.

Lors de ce déplacement au Faso, j’étais accompagné, comme les autres années, par François Orsat, président de « Vélo pour le Faso » et par René Letzgus, réalisateur et producteur de « Star Production » et qui a raconté ce voyage dans son film « Kombissiri ».

 

Avec l’association « Vélo pour le Faso »,  nous avons participé à l’organisation de la première course handisport, « Etoile de Ouaga », qui a réuni 10 tandems conduits chacun par un voyant et un jeune non-voyant, sous les acclamations de plus de 5000 spectateurs rassemblés sur le bord des routes pour soutenir cette manifestation mais stupéfaits surtout par la performance de ces jeunes aveugles ; ces derniers ont d’ailleurs été ravis de côtoyer les vedettes du cyclisme burkinabé et que, pour une fois, c’étaient eux les héros !

Grâce à François Orsat de « Vélo pour le Faso » et Laurent Beuzot de l’UCI, cette course devrait devenir pérenne, la prochaine ayant lieu en octobre 2016, et ce, avec des vélos fabriqués sur place à partir de cycles de récupération !

Là-bas, le déplacement pour les personnes aveugles continue à être enseigné grâce aux deux instructrices, Justine et Bibata, qui dispensent des cours de locomotion ; rappelons aussi que les cannes sont désormais directement fabriquées sur place.

Grâce à Minata, l’ophtalmologue, nous avons aussi remis un important stock de médicaments à l’hôpital de Kombissiri afin que celui-ci puisse palier aux premiers soins ; de ce fait, les liens avec les services hospitaliers se sont beaucoup renforcés.

C’est grâce à votre soutien financier en dons qu’Yvoir a pu faire opérer d’autres patients de la cataracte ; cependant, en 2015, l’opération phare aura été la greffe de cornée pour le petit Omar qui, accompagné par Minata, est venu à Paris pour se faire opérer au « 15-20 » par le professeur Baudouin. Atteint de la bilharziose (maladie parasitaire causée par les larves de la bilharzie qui affectent entre autre la vessie), il a ensuite été opéré de la vessie à Strasbourg. Ces interventions ont évidemment demandé un important investissement financier de la part d’Yvoir.

Actuellement, toujours grâce à l’association, Omar est scolarisé à l’ABEPAM ; lors de notre voyage, nous avons retrouvé un Omar plein de vie et, d’un garçon introverti, il est devenu la coqueluche de l’ABEPAM, prenant énormément de plaisir à jouer au ballon, par exemple.

Enfin, nous avons aussi laissé un important stock de matériel aux aveugles afin qu’ils puissent confectionner des sacs que nous vendrons en France ; ce travail leur fournira une occupation ainsi qu’un petit revenu.

 

Le Film Kombissiri


L’autre très bonne nouvelle, c’est que le film « Kombissiri » réalisé par René Letzgus a été retenu pour être diffusé en ouverture du festival « Cannes cinéphile ». Avec son accord, je vais pouvoir le présenter dans diverses grandes villes de France pour faire connaître l’Institut de la Vision de Paris et, par la même occasion, pouvoir récolter des fonds pour les aveugles africains.

L’avant-première de ce film aura lieu le 31 mai au cinéma « Le Trèfle » à Dorlisheim.

 

Le développement du GPS pour personnes aveugles et malvoyantes

 

Ma seconde principale occupation de l’année 2015, et ce, grâce aux jeunes de « Vue (d)’Ensemble », en particulier Clément Gass et Nicolas Linder, aura été la promotion de l’application GPS pour smartphone qui, en 2011, m’avait permis de parcourir en toute autonomie les 1700 km du Chemin de Saint Jacques de Compostelle.

Avec Clément Gass, je me suis rendu à Lyon pour présenter cette application aux jeunes de l’AVH, l'Association Valentin Haüy qui, depuis plus de 125 ans, est présente dans toute la France au service des aveugles et des malvoyants : accueil, soutien, formation... Par la suite, Clément y est encore retourné plusieurs fois. 

La promotion locale de cette application qui facilite grandement le déplacement des personnes à handicap visuel, est assurée par Nicolas Linder et Clément Gass ; nous avons ainsi rencontré les jeunes de « Vue (d)’Ensemble » pour une démonstration, ainsi que les responsables de l’association « Vue du Cœur » principalement orientée vers les jeunes aveugles âgés de 6 à 15 ans.

Nous avons le soutien généreux, inconditionnel et efficace de la fédération du Club Vosgien, des Quatz-trotters de Quatzenheim, de l’Electricité de Strasbourg (ES) et du Parc de la Guyane.

Je suis en effet retourné dans le Parc de la Forêt Guyanaise pour aider les responsables à le rendre accessible aux non-voyants, une activité que j’avais dû stopper en 2014 lorsque, sur place, je fus subitement atteint d’une paralysie, une déficience ayant certainement son origine dans un traumatisme crânien léger mais latent et non décelé lors des examens médicaux à la suite d’une chute dans un escalier. A l’époque, on m’avait rapidement transféré vers Cayenne où un chirurgien procéda à une trépanation pour évacuer le caillot sanguin qui comprimait une partie de mon cerveau et qui était responsable de la paralysie.

 

Ce geste d’urgence m’assura de ne garder aucune séquelle et, après un mois d’hôpital suivi de quatre mois de récupération à mon domicile, je pus reprendre mon bâton de pèlerin et poursuivre mes activités.

 

Un rapprochement de plus en plus prolifique avec les jeunes

 

Malgré toutes ces difficultés, l’année 2015 aura tout de même été bénéfique et dynamique pour moi, et ce, grâce aux jeunes de « Vue (d)’Ensemble » et de « Vue du Cœur » qui m’ont rejoint ; ils ont beaucoup d’idées originales pour faire évoluer l’application GPS devenu un outil quasi unique au monde de par ses performances. Ces jeunes ont des idées ô combien rafraîchissantes par rapport au handicap dont l’image conduit souvent au déni, ce qui est certainement un handicap encore plus lourd ; c’est ainsi que moi, le « vieux », « l’ancien », je me suis par exemple retrouvé à défiler avec une canne blanche au milieu de mannequins professionnels !

C’est pourquoi, j’ai donc demandé à certains d’entre eux de nous rejoindre afin que nous puissions davantage encore faire bouger les choses…

Clément Gass, ingénieur en mathématiques, premier trailer aveugle autonome au monde et qui, lors d’une course à pied, arrive souvent bien avant des athlètes valides, atteignant même des pointes à 12 km/h en pleine nature, sans rien « Yvoir », et ce malgré les aléas d’un système GPS encore en cours de développement.

Nicolas Linder, m’accompagne depuis plusieurs mois déjà, autant pour la partie administrative que sur le terrain.

Stéphan Vonié, autre jeune, extrêmement motivé pour renouer les liens avec le monde de la recherche.

Yves Wansi, président de « Vue (d)’Ensemble », qui nous gratifie toujours de nouvelles idées, comme celle du défilé.

Mon soutien à cette association se fera à plusieurs niveaux. Outre le fait que je leur ai présenté le GPS qui a changé la vie de certains d’entre eux, j’essaie de leur ouvrir un maximum de portes et de leur transmettre mon expérience accumulée durant toutes ces années. Nous avons ainsi pu récupérer des tandems qui seront mis à la disposition des déficients visuels strasbourgeois.

Nous pourrons aussi financer une expédition exceptionnelle qui aura lieu l’an prochain : la traversée du lac Baïkal ; elle sera co-organisée par des déficients visuels et des salariés d’entreprises afin de changer le point de vue des entreprises sur ce handicap.

Enfin, je leur ai aussi permis de relancer leur activité « cours de cuisine », notamment en les mettant en contact avec Josiane Sutter, un grand chef alsacien parmi tant d’autres !

 

 

Election du conseil d’administration et nouvelle candidature par Michel Helmbacher

Conformément à l’article 7 des statuts de l’association, M. Gérard Muller est réélu à l’unanimité président de l’association.

Suite à la démission, après plus de 20 ans de soutien à Gérard Muller, de Madame Marie-Thérèse Werling, vice-présidente de l'association Yvoir, l’assemblée générale a accepté à l'unanimité la candidature de monsieur Clément Gass pour faire partie du conseil d’administration d’Yvoir ; il y occupera le poste de vice-président. C’est un « jeune » qui fera baisser un peu la moyenne d’âge du conseil d’administration mais qui a surtout une approche nouvelle et très dynamique de la locomotion.

Dans la suite, Marie-Thérèse Werling a été nommée vice-présidente d’honneur de l’association Yvoir.

Les membres du conseil d’administration 2016 cités ci-dessous ont été acceptés à l’unanimité par les personnes présentes à l’AG :

  • Gérard Muller, président (22 rue de Bitche 67000 Strasbourg)
  • Clément Gass, vice-président (21 rue Neufeld, 67000 Strasbourg)
  • Michel Helmbacher, secrétaire (4 rue du Wisch 67560 Rosheim)
  • Jean-Pierre Gerber, trésorier (17 route du Pfaffenschlick, 67250 Lampertsloch)

 

 

 

Fait à Strasbourg, le 24 novembre 2016

 

 

Le secrétaire, Michel Helmbacher                                        Le président, Gérard Muller

    

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Yvoir