Association Yvoir
Association Yvoir

Yvoir est présente sur 3 continents

1. Notre action au Burkina Faso

Notre action au Burkina Faso comporte plusieurs axes :

 

Le développement du sport adapté :

 

Avec Vélo pour le Faso, nous avons organisé la première course handisport d’Afrique de l’Ouest : l’étoile de Ouaga, qui a réuni 10 tandems, soutenus par 5000 spectateurs, stupéfaits par la performance des jeunes aveugles. Ces derniers ont été ravis de côtoyer les vedettes du cyclisme burkinabé. Pour une fois, c’étaient eux les héros !

 

Grâce à François Orsat, président de « Vélo pour le Faso », et Laurent Beuzot de l’UCI (union cycliste internationale), cette course devrait être pérenne. La prochaine édition devrait avoir lieu en octobre 2016, avec des tandems fabriqués sur place à partir de vélos de récupération.

 

Le développement de la locomotion :

 

Par ailleurs, l’instruction en la locomotion pour le déplacement des personnes aveugles continue. Les cannes sont désormais directement fabriquées sur place. 2 instructrices en locomotion, Justine et Bibata continuent les cours de locomotion financés par Yvoir.

 

La chirurgie ophtalmologique :

 

La situation sur place est souvent compliquée. Le manque d’hygiène, la précarité sont souvent des facteurs qui conduisent à des pathologies oculaires et les moyens pour traiter ces pathologies manquent. Mais nos liens avec l’hôpital de Kombissiri sont bien ancrés, notamment grâce à Minata, l’ophtalmologue. Nous avons remis un stock important de médicaments achetés sur place pour palier aux premiers soins. Nous avons pu faire opérer des DIZAINES de patients de la cataracte. Le coût par œil opéré est de 180 euros, un coût très peu élevé quand on pense au changement que cela apporte dans la vie du patient. C'est pour financer ces opérations qu'Yvoir a mis en place une collecte de fonds sur le site Hello Asso, que vous pouvez retrouver à gauche de cet écran.

 

 

L’opération du jeune Omar

 

Mais l’opération phare a été la greffe de cornée pour Omar. Omar et Minata sont venus à Paris. Il a été opéré à l’hôpital des 15 20 par le professeur Baudouin. Il a du être opéré une seconde fois, à Strasbourg de la vessie car il était atteint de la billarziose.

Grâce à Yvoir, Omar est actuellement scolarisé à l’ABEPAM (association burkinabée pour les aveugles et malvoyants). Omar est très à l’aise dans cette école. Il est un peu la vedette de l’école. De dépendant, il est devenu un aidant pour ses camarades.

 

Cette histoire est au coeur du film Kombissiri, de René Letzgus, qui a été sélectionné pour faire l'ouverture du festival du film "Cannes cinéphile" en 2016.

 

Mise en place d’activités pérennes :

 

Aux aveugles du village d’Omar, nous avons aussi laissé un stock de matériel pour qu’ils puissent fabriquer des sacs que nous vendrons en France. Cela apportera une occupation et un petit revenu à ces personnes.

                                                                                                                                                                                                                                 

2. Notre action au Brésil

En 2004 j'ai été contacté par l'association française BRINCADEIRA qui m'a mis en rapport avec la Fondation DO CAMINHO située à ALAGOÏNAS en Bahia au Brésil. Cette fondation s'occupe et gère une ecole "ECAI" située dans un quartier défavorisé d'une ville de 200 000 habitants où règne une importante violence et un fort taux de chômage. Cette école a une particularité : en un même lieu sont scolarisés 80 sourds, 40 aveugles ou malvoyants, 20 enfants ayant de graves problèmes sociaux ainsi que 4 enfants sourds et aveugles.

 

J'y suis allé trois années de suite (2004, 2005, 2006) avec trois objectifs :

- y développer l'activité de locomotion,
- l'AVJ (Aide à la Vie Journalière)
- la pratique sportive de ces enfants handicapés.

 

Très rapidement, avec la Fondation Do CAMINHO, nous avons décidé de créer le premier Bahia-Tandem-Tour en 2005.

Le Bahia Tandem Tour

 

 

C'est ainsi que sept tandems pilotés par des enfants sourds de l'école secondés de sept enfants aveugles ou malvoyants se sont rendus d'Alagoïnas à Salvador de Bahia. Ce périple de 200 Km s'est fait sur une semaine.
 

Il avait en premier lieu un objectif pédagogique, c'est ainsi que 20 enfants handicapés ont fait ce qu'aucun de leurs camarades valides n'a fait: aller à la capitale Salvador à vélo.

 

La plupart d'entre eux, ne connaissaient pas Salvador, n'ayant jamais dormi en dehors de leur lit et n'ayant jamais fait de vélo. Par rapport à leurs camarades ils avaient changé de statut : ils étaient devenus des héros. Ce périple a été aussi l'occasion, lors des étapes, de rencontrer d'autres enfants ayant d'autres handicaps ou problèmes. Ces rencontres ont été des moments de fête, c'est ainsi que les jeunes aveugles ont donné des concerts de flute, les jeunes sourds des représentations de théatre mimés, et les handicapés moteurs et mentaux  des représentations de Capuéra.

 

Le deuxième objectif pour Do Caminho était de trouver des fonds localement au Brésil. Ceci a été rendu possible grâce à la présence de Médias et à l'efficacité du réseau des Lion's Club. Ce Bahia-Tandem-Tour a dorénavant lieu annuellement en septembre.

 

 

Un groupe de jeunes aveugles alsaciens

sur le Bahia Tandem Tour

 

 

En 2007, Yvoir faisait découvrir le Brésil à de jeunes alsaciens. Pilotés par des jeunes issus des quartiers sensibles de Strasbourg, ces jeunes ont pu découvrir la réalité brésilienne et se prouver qu'ils étaient capables d'accomplir un exploit sportif à l'autre bout du monde dans des conditions de chaleur et d'humidité extrêmes. Les échanges ont été extraordinaires, aussi bien entre pilotes (qui n'avaient jamais guidé de personne aveugle) et copilotes, qu'avec la population locale. Ils ont pu découvrir les senteurs des marchés locaux, la joie de vivre des Brésiliens malgré les conditions de vie difficiles, une leçon de vie complète !

3. Notre action en Guyane

 

Saül, l’Amazonie pour tous !

 

Le Parc amazonien de Guyane, la commune de Saül et les prestataires locaux s’unissent pour ouvrir l’activité de randonnée sur les sentiers aux publics handicapés. Yvoir participe activement à ce projet, et Gérard Muller s’est rendu à 2 reprises sur place.

 

Ces travaux menés par l’Etablissement public du parc national comprennent la numérisation des sentiers de randonnée et des cheminements du village de Saül, l’apprentissage de la numérisation*, l’acquisition de Smartphones adaptés et la formation à l’utilisation du GPS adapté aux déficients visuels et aux équipements de locomotion associés.

 

En 2014 :

 

Un groupe  de consultants spécialisés en tourisme et activités de pleine nature adaptés et des membres de l’association APAJH Guyane se sont rendus sur les sentiers de Saül. Ils ont testé la destination en condition réelle. Il s’agissait d’identifier les obstacles sur le territoire pour en limiter le nombre, mais aussi d’en diffuser les caractéristiques précises à destination des visiteurs.

 

En 2015 :

 

 Une dizaine de personnes comprenant :

 

- des volontaires malvoyants et non-voyants,

- des accompagnateurs,

- des professionnels intervenant dans le milieu du handicap visuel,

- des acteurs touristiques de Saül et Maripa-Soula,

- Gérard MULLER,

- le coordinateur tourisme et handicap, expert en accessibilité,

- Eric GABA

- et l’animatrice tourisme et handicap, Nadège RIEU du Parc amazonien de Guyane en charge de la mise en œuvre de cette mission

 

se rendent sur place pour tester en conditions réelles cette activité

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Yvoir